Les soins ophtalmologiques de la Meuse

Les soins ophtalmologiques du 55

Situé au Nord-Est de la Métropole, la Meuse connue sous le département 55 n’échappe pas à la situation générale des soins ophtalmologiques en France :  la demande de soins non satisfaite, les délais de rendez-vous trop longs, le manque de personnel médical, et surtout la hausse des coûts de traitement.

Les différents soins octroyés dans la Meuse

Les professionnels de santé ophtalmologues du 55 sont qualifiés pour tout soin relatif aux éventuelles pathologies de la vue : un défaut de la vision (myopie, presbytie, astigmatisme, ou hypermétropie), une cataracte, un glaucome, une rétinopathie diabétique, un décollement de la rétine, une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Pour ce faire, l’ophtalmologue peut recourir à des chirurgies réparatrices, à la prescription de lunettes de vue correctrices, ou à la pratique d’examens cliniques rigoureux y compris les tests de vision.

Le médecin peut aussi jouer un rôle important dans le dépistage des maladies oculaires pour prévenir la cause en examinant les différentes structures de l’œil, ou en mesurant la pression intraoculaire.

Les problèmes rencontrés par les patients

Actuellement, selon le site https://www.ameli.fr, la Meuse compte près de 187 000 individus contre 9 professionnels de santé ophtalmologistes (par ailleurs, en 2018, la densité moyenne en France est de 8,8 ophtalmologues pour 100 000 habitants). Un indicateur très faible impliquant à la fois une mauvaise qualité des services d’accueil des patients et une hausse des coûts de traitement.

En effet, un rendez-vous peut prendre jusqu’à 3 mois avant la consultation. Prenons par exemple le cas d’un enfant présentant des troubles visuels avant l’âge de trois ans, certaines pathologies peuvent provoquer une amblyopie permanente et irréversible. L’Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (INSERM) confirme que 40 % des anomalies visuelles d’un enfant ne sont pas détectées faute de moyens suffisants.

Le traitement d’un patient passe par une consultation puis par des mesures de traitement. La Meuse dénombre 6 ophtalmologues libres (ce qui représente 67 % de l’ensemble), or, nous savons qu’une telle qualification signifie des honoraires à leur guise. Le coût, en général, des soins ophtalmologiques ne sont donc pas maîtrisés dans le 55 car 2/3 des professionnels concernés ont l’apanage de la fixation du prix. Le prix d’une consultation ophtalmologique peut varier entre 28 et 100 euros.

La prise en charge des soins ophtalmologiques

Plusieurs critères définissent les différents niveaux de prises en charge des soins ophtalmologiques dans la Meuse. La plus grande distinction réside sur la qualité du médecin traitant : conventionné ou non conventionné.

Les frais médicaux engagés à l’égard des médecins conventionnés sont d’ordinaire remboursés à hauteur de 70 % selon la base de remboursement de la Sécu. Par contre, les prestations des médecins non conventionnés pouvant fixer à leur guise leurs propres honoraires sont largement moins sensible à ce remboursement. Or, 67 % des ophtalmologues dans la Meuse sont des médecins libres, ce qui nous laisse croire que la plupart des patients ne se retrouveront pas remboursés dans la normalité.

Les mutuelles optiques dans la Meuse

Vu le faible niveau de remboursement des frais médicaux ophtalmologiques dans le 55, la population est obligée de recourir aux mutuelles de santé.

La Meuse dénombre en ce moment environ 53 organismes de protection santé présents dans le territoire départemental. 35 d’entre eux sont des mutuelles de santé tandis que 18 constituent la confrérie des assurances santé. Nous pouvons dire que la Meuse ne souffre pas de carence en soutien social tiers, c’est d’ailleurs la contrepartie du faible niveau de remboursement par la Sécurité Sociale.

Parmi ces mutuelles confondues, nous pouvons citer :

  • La MAAF comptant 3 agences dans le 55, une agence à Bar-le-Duc, une à Commercy et une à Verdun ;
  • ACORIS MUTUELLES possède 3 agences dans la Meuse, une à Verdun, une autre à Neufchâteau, et un dernier à Bar-le-Duc ;
  • Le groupe Mansuy Assurances qui siège à Verdun ;
  • Etc.

Conclusion

Dans la Meuse, les frais médicaux de consultation et de traitement ophtalmologiques suivent une tendance nationale montante à plus de 1,5 % chaque année. Or, la plupart du système médical meusien se décolle des mesures de remboursements adoptées par la Sécurité Sociale à cause de la domination du nombre de médecins libres en ophtalmologie par rapport à celui des médecins conventionnés. Par contre, le 55 dispose d’un grand nombre de mutuelles santé et de mutuelles d’assurance pouvant parfaitement servir de substitut à la Sécu.

Professionnels de l’audition dans le 55

Le traitement médical des oreilles n’a jamais été une chose aisée (diagnostic, bilan, médicaments). Heureusement qu’il y a des médecins spécialisés dans ce domaine. Par